Masse sombre triangulaire et traits lumineux

Rédaction : Alain DARD
Illustration : Bernard JOLIVET

Sommaires :
I – Présentation des trois témoins
II – Première phase de l’observation, lieu, date et circonstances
III – Deuxième phase de l’observation
IV – Conditions psychologiques
V – Réflexions sur la nature du phénomène OVNI

I – Présentation des trois témoins


Mademoiselle X : 23 ans, d’études d’infirmière.

Centres d’intérêts :
lecture
Cuisine
Décoration
Phénomènes OVNI,
Spiritualité
Religion,
2012 (ENVIE D’Y CROIRE)
Médecines alternatives,

Profil littéraire.

Mademoiselle Y :17 ans, seconde générale,

Centres d’intérêts : 

Musique
Equitation
Lecture
Spiritisme
N.D.E
2012,
Profil littéraire.

Monsieur G : 17 ans, terminale S,

Centres d’intérêts :    

Sports
Kung Fu
Science-fiction
Profil scientifique

II – Première phase de l’observation, lieu, date et circonstances

Nous sommes dans la nuit du dimanche 26 au lundi 27 juillet 2009 à Lyon, 7ème arrondissement, dans le Rhône, entre Jean Macé et Gerland (repère A sur les plans photograpiques), sur la terrasse d’un immeuble neuf orientée vers le sud, sensiblement ; il existe une deuxième terrasse regardant vers le nord et entre les deux, un appartement, aux cinquième et dernier étage. Le ciel est bien dégagé, il fait nuit et l’on peut voir beaucoup d’étoiles. Il est 23h20, l’air est calme. Deux sœurs, sont à l’extérieur devant la porte-fenêtre de la terrasse sud ; elles bavardent tout en regardant distraitement la télévision à l’intérieur du salon. A ce moment "Mademoiselle Y" s’exclame : « Regarde ! il y a un triangle dans le ciel ! ». Mademoiselle X fait un pas en arrière pour s’éloigner du mur, scrute le ciel un instant et aperçoit un objet triangulaire qui, se dirigeant vers le nord allait disparaitre derrière le mur ; il comporte une lumière blanchâtre semblable à une étoile à chacun de ses trois angles et, dans leur intervalle, la surface mate donnant l’impression d’un métal dense, paraît gris foncé ou nuancé de rougeâtre.
Il y avait, selon les deux témoins, soit un échange de lumière entre les trois sources lumineuses du triangle, soit – deuxième interprétation – des étincelles reliant ces trois points. D’autre part le phénomène était totalement silencieux, autant qu’on puisse en juger dans un quartier urbain.

A ce moment-là, "Mademoiselle Y" décide d’aller sur la terrasse nord pour essayer de suivre le déplacement du triangle.
Avant de la rejoindre, "Mademoiselle X" élargit son champ de vision en prenant du recul et distingue un objet qui semble matériel dont la surface opaque semble masquer les étoiles du fond du ciel en se déplaçant de manière erratique.
Il semble avoir une dimension de 3 centimètres à bout de bras, et sa localisation est estimée ainsi :
Azimut : 210° (plan horizontal de 0 à 360 °)
Hauteur : 75° (plan vertical de 0 à 90 °).
La distance entre les observatrices et « l’objet » n’est pas estimable.
C’est alors que les trois lumières abandonnent leur emplacement géométrique – fixe jusqu’alors par rapport à la forme triangulaire – et manifestent des mouvements indépendants.
Simultanément, l’aspect matériel du triangle semble disparaître, se dissoudre.
Le comportement des trois lumières n’a, maintenant, plus aucune corrélation, et, pour le caractériser, "Mademoisele X" emploie l’expression : « Ça n’avait pas de sens ! ».

"Mademoiselle X" rejoint alors sa sœur sur la terrasse nord et, là, elle n’observe plus rien. La durée de cette phase d’observation est estimée à 10 secondes. Elles contournent par les toits et terrasses le bâtiment de l’appartement d’où elles peuvent observer le ciel vers le nord et l’est, mais elles n’observent plus rien que le ciel étoilé. Elles supposent que le phénomène a disparu à ce moment là. Sur ces entrefaites, "Monsieur G" leur frère, arrive sur la terrasse, montant de l’étage inférieur mais il ne peut rien voir, bien sûr, de ce qui vient de se passer, mais il sera témoins de ce qui va suivre.

Deuxième phase de l’observation

A partir de 23h30 et jusqu’à environ 2 heures du matin, les trois témoins ( Mademoiselle X, MademoiselleY,Monsieur G) ont vu dans la direction de l’ouest globalement, un phénomène nettement distinct du précédent.

Un point lumineux se déplaçant très rapidement dans la direction sud nord en laissant l’impression d’un trait de lumière rectiligne et horizontal ; observation qui fut faite quatre fois dans la soirée depuis les deux balcons toujours en regardant vers l’ouest.

Les trois témoins ont vu ensemble ou successivement ce phénomène bref qui leur a paru très étrange, très soudain, jusqu’à les faire sursauter, bien qu’il ait été totalement silencieux.

La durée d’un tracé lumineux est estimée inférieure à une seconde.

Les traits ont un aspect très fin, très lumineux, de couleur jaune ou bleu-vert ( Mademoiselle Y ).

Longueur apparente d’un trait : 20° environ.

Il est possible, d’après "mademoiselle Y", qu’il n’y est pas de point objectif laissant une trainée en se déplaçant, mais un trait lumineux constitué apparaissant et disparaissant brusquement.
La distance à laquelle s’effectue l’apparition des traits lumineux n’est pas estimable.

Elle se situe apparemment au-dessus d’une côte de collines basses parallèle à la rive droite du Rhône.

La hauteur moyenne de l’apparition est approximativement de 35°.

Après cette observation aucun évènement ne s’est produit cette nuit-là, ni les jours suivants.

IV – Conditions psychologiques

Mademoiselle X et mademoiselle Y déclarent avoir observé le ciel nocturne pendant les deux semaines précédentes avec le souhait d’y voir quelque chose d’inhabituel ; mais elles précisent n’avoir jamais observé un phénomène de ce type précédemment.

Leur observation a eu lieu à un moment où elles étaient très distraites, où elles ne pensaient pas aux OVNI du tout ; elles bavardaient entre elles en regardant vaguement la télévision sans s’attendre au phénomène qui allait se dérouler à leurs yeux.
Les très légères différences entre les relations de mademoiselle X et mademoiselle Y sont un indice qui plaide pour la véracité psychologique de leur relation.

Aucun effet physique ou physiologique n’a été ressenti, mais mademoiselle Y après tout ces évènements se trouva angoissée pendant le reste de la nuit, se posant des questions : « Quel est le sens de tout ça ? » « Pourquoi avons-nous vu ça ? ».

Mademoiselle X et mademoiselle Y ont ressenti quelques difficultés à l’endormissement pendant quelques jours ; mais aucun changement profond et persistant sur aucun des trois témoins.

Mademoiselle X connaissait l’existence de l’association Ovni Investigation et s’y est adressée. Elle a essayé de savoir si d’autres personnes dans le voisinage, dans sa famille ou sur internet avaient observé ces phénomènes, mais les résultats ont été négatifs.