Interview de Philippe Guillemant


Interview de Philippe Guillemant par Nagib Kary (le média Ovnis-Direct) et Daniel Robin (Association Ovni Investigation), en marge des rencontres des sciences et de l'Inexpliqué, Lyon le 5 avril 2014.

Lors de cette interview, Philippe Guillemant évoque ses propres expériences de synchronicité et l’influence de Jacques Vallée sur ses travaux. Il expose sa conception de la théorie de l’information (une partie très importante de l’interview). Il traite aussi de la question de savoir si nous sommes plongés dans une sorte de « matrice » contrôlée par une intelligence extérieure à notre univers. Sensibilisé par les travaux de Jacques Vallée, Philippe évoque la question du phénomène ovni et il n’hésite pas à dire « oui nous sommes visités ». Pour lui, c’est à nous à nous préparer à un éventuel contact avec ce phénomène. Lorsque nous aurons modifié notre vision de la réalité, en changeant nos paradigmes, alors seulement nous serons prêts au contact.
 
Lors de l’interview (25 minutes 50 secondes) nous avons relevé une étrange synchronicité : brusquement l’image devient floue lorsque Philippe évoque la possibilité que des visiteurs extraterrestres puissent entrer dans notre espace/temps à quatre dimensions. En abordant notre espace/temps ils auraient nécessairement, selon lui, une vision « floue » de celui. Après ce passage, l’image redevient nette. La synchronicité est établie entre le flou de l’image et le flou de la vision des extraterrestres dans notre univers. Je n’ai aucune explication qui pourrait expliquer cette anomalie technique.

Durant la seconde partie de l'interview, Philippe Guillemant évoque une théorie extrêmement intéressante à propos de l'origine des ovnis, par exemple :
 
« Il semblerait qu'il y ait un phénomène avéré depuis des décennies, et bizarrement on n'en arrive pas à la preuve. Mon explication et que l'on est en face d'informations qui, si elles impactent notre société, pourrait créer un changement de paradigme extrêmement perturbateur (désordres, modification de la répartition des pouvoirs à la surface de la planète) et qui aurait une influence considérable sur l'avenir de notre planète.
 
Or, l'avenir de notre planète est déjà tracé. Nous allons vers une société matérialiste (qui domine notre collectif de conscience), en délaissant l'aspect humain. Nous sommes aux antipodes d'un changement de paradigme.
 
Lorsqu’un visiteur entre dans notre espace-temps, il ne peut pas, à cause de la mécanique de l'espace-temps, trouver une ligne temporelle qui puisse lui permettre de laisser une preuve.  Cela n'est pas prévu.
 
Lorsque l'on se trouve en dehors de l'espace-temps les visiteurs observent quatre dimensions et non pas trois. Ils sont donc dans le « vrai temps » (l’éternel présent).
 
Nos visiteurs voient notre passé, présent et future de manière floue. Plus ils se rapprochent, plus les détails sont visibles. Ils peuvent aussi mesurer les impacts futurs de leur atterrissage présent.
 
L'interaction avec la conscience des témoins est donc indispensable afin de négocier correctement les impacts de leurs visites.
 
Il leur est interdit de laisser une preuve sinon l'espace-temps les expulserait.
 
L’espace-temps ne peut laisser entrer une intelligence étrangère au risque de modifier la ligne temporelle de la terre elle-même. »