Hypothése psychopathologique

Les personnes qui disent avoir observé des ovnis, ou celles qui se prétendent  en contact avec des entités liées au phénomène ovni, souffrent-elles de désordres psychiques graves ? 
 
Est-il raisonnable de répondre par l’affirmative à cette question ?
 
Ceux qui seraient tentés de le faire trahiraient du même coup leur méconnaissance profonde du dossier ovni. Il n’est pas possible, en effet, de soutenir sérieusement que les observations d’ovnis sont rapportées uniquement par des personnes atteintes de troubles liés aux pathologies suivantes : hystérie, paraphrénie, délire paranoïaque, schizophrénie paranoïde, mythomanie, psychopathologie narcissique, etc...
 
De plus, il faut souligner que de nombreux professionnels de l’aéronautique, de la police et de l’armée, sont parfois témoins du phénomène ovni. Toutes ces catégories de personnel sont suivies régulièrement et subissent des examens médicaux complets à la fois physiques et psychologiques. Dans ces conditions il est peu probable qu’une psychose grave ou des tendances délirantes puisse longtemps passer inaperçues.
 
Par ailleurs, les membres de ces professions travaillent presque toujours en équipe, ce qui rend la dissimulation prolongée d’une quelconque pathologie d’origine psychique pratiquement impossible.