Hypothése psychologique

Le phénomène ovni est-il annonciateur d’un mythe nouveau ?
Les ovnis nous plongeraient-ils en plein coeur de la création mythique ?
Un des pionniers de la psychanalyse, C.G. Jung, a défendu ce point de vue dans son livre, “ Un mythe moderne, des signes du ciel ”, publié en 1961.
Délaissant l’étude critique des observations d’ovnis, Jung s’est toujours tenu à l’écart du débat sur l’existence réelle, ou l’inexistence, du phénomène ovni.
Sa démarche visait surtout à décrypter le sens des observations. Sans mettre en cause la matérialité du phénomène, et en faisant intervenir au besoin les facultés parapsychiques de l’être humain pour expliquer certains cas, Jung supposait que les ovnis agissent comme des symboles. Or, il s’avère que le symbole est, par excellence, le langage propre du mythe.
Par ailleurs, il existe d’autres domaines où règne le symbole, ce sont les zones obscures de l’inconscient (que ce dernier soit individuel ou collectif) et du rêve.
En conséquence, pour Jung, le mythe, les symboles, et l’inconscient, sont des réalités qui sont en relation directe avec les manifestations du phénomène ovni.
 
Lorsque Jung entreprit son étude sur les ovnis, le terme ovni n’existait pas, et il n’était encore question, à l’époque, que de soucoupes volantes.
Jung considère que le cercle est l’un des plus puissants archétypes de l’inconscient collectif, et les soucoupes volantes ayant incontestablement une forme circulaire représentent donc une variante moderne de cet archétype.
Le cercle (qui est aussi un mandala) est le symbole de la perfection, du désir d’achèvement total, et de la fusion dans un tout harmonieux. Précisément, Jung constate que l’homme moderne ressent un manque profond d’achèvement, de fusion et d’harmonie.
Cette frustration spirituelle est d’autant plus forte qu’il vit d’une manière “dissociée”, qui relève presque de la schizophrénie.
Le problème avec les ovnis c’est que de nombreuses observations apparaissent cohérentes et crédibles, mais en même temps elles sont nettement incompatibles avec nos connaissances scientifiques actuelles.
Cette situation entraîne une espèce de vide logique que l’imagination humaine essaie de combler tant bien que mal par ses propres fantasmes.
A cela s’ajoute l’indigence spirituelle de l’homme moderne et sa quête désespérée d’une existence harmonieuse et unifiée.
Bref, tout cela fait qu’il en vient à projeter des mandalas jusque dans le ciel. Ainsi les ovnis seraient les mandalas de l’ère technologique. Symboles de totalité et de puissance, les mystérieuses machines volantes qui sont un défi à notre science, seraient les réponses les plus modernes à nos attentes spirituelles.
 
Ce qui est peut être souhaitable dès aujourd’hui, c’est que, premièrement, les scientifiques cessent officiellement de nier l’existence du phénomène ovni, et que, deuxièmement, la recherche scientifique vienne enfin combler le vide logique que nous évoquions à l’instant, et ceci afin de prévenir toute dérive fanatique et sectaire du phénomène.
 
Il n’est pas impossible, en effet, que la libre expression des fantasmes née de l’observation des ovnis engendre des troubles psychiques au niveau individuel et collectif dont nous ne pouvons pas encore mesurer l’impact sur le long terme. Ces troubles pourraient, par exemple, générer des comportements inquiétants capables de menacer la stabilité de nos sociétés.